Krishnamurti & the Art of Awakening
Experimenter's Corner | moderated by John Raica

The starting point?


Displaying posts 31 - 60 of 69 in total
Wed, 11 Jan 2017 #31
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Daniel Paul. wrote:
la souffrance, qui est plutôt une forme de pression, vient pour moi du programme lui même de la pensée

Daniel Paul. wrote:
qui ne va plus s’arrêter et va marcher en continue et c'est ça qui créé cette pression qui devient pour nous souffrance....

oui, je comprend... en fait, j'essaie de distinguer le "d'où vient, qu'est ce qui la cause" de ce qu'elle est... alors tu dis une pression, c'est intéressant comme ressenti... je la vois aussi comme un flot, une diffusion...

Sign in to recommend
Back to Top
Wed, 11 Jan 2017 #32
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

John Raica wrote:

Daniel Paul. wrote:

Les premières peurs et angoisses de l'enfant donnent déjà le signal qu'il est temps de s'occuper d'autre chose de plus profond..

Ou bien, Richard, ce peut-etre un premier constat de désarroi devant cette vie ( plutot moche ?) qu'on lui offre. La grande majorite de jeunes qu'on voit dans les rues de Paris ne sourient jamais , du moins pas a un etranger - ils sont deja en train de bien s'installer dans leur propre pensee (des petits Descartes en herbe ?) Et...faut-il rajouter que leurs parents & educateurs sont deja des experts de ce mode de vie excluant automatiquement l'affection et la spontaneite (sauf s'ils sont ... bien organisé ?)

Salut John, non je ne voulais pas dire cela du tout, notre société actuelle et passée en rajoute bien sur...c'est fait exprès entre autre pour que le péquin moyen ne comprenne rien du tout car trop occupée a essayer de gérer la maladie mentale ambiante et la violence artificiellement créée ..

non je dis bien que à un moment , la pensée déraille si elle fonctionne toute seule, que c'est naturel et prévisible pour moi et que nous ne savons plus sauf exceptions que faire avec cela je confirme que j'y vois un signal qui indique des choses à faire..

ceci fut fait avec mes 5 enfants....

Dans un monde extérieur idéal sans connaissance profonde de soi , de la vie, etc, le tout accompagné de moments 'divins" et plus , nous retournerions très rapidement au désastre actuel et passé depuis genre 3000 ans car rien de profond ne serait résolu...comme la question de la pensée qui est totalement incapable de gérer la mort donc l’inconnu sans péter les câbles..et bien plus que cela en fait...car la pensée seule est vide de sens et c'est logique car elle n'est que un moyen qui à ce titre doit être alors utilisé par autre chose...

cela dit donc en plus sur le plan auquel tu te réfères ,cela va en rajouter bien sur sue une situation déjà tordue...le tout sciemment orchestré et amplifié par les voleurs qui dirigent, qui eux n savent plus que la moyenne sur le mental et la façon de le manipuler et qui eux coopèrent car ils ont compris que c'est vital..y compris pour eux..

etc.

on est dans un brouillard si épais que peu est perçu..à tous niveaux..

cheerio...;-)

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
Wed, 11 Jan 2017 #33
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

richard viillar wrote:
oui, je comprend... en fait, j'essaie de distinguer le "d'où vient, qu'est ce qui la cause" de ce qu'elle est... alors tu dis une pression, c'est intéressant comme ressenti... je la vois aussi comme un flot, une diffusion.

Pour aller plus en profondeur, j'essayerais de dire cela un jours, mais en gros oui cela vient de la façon dont le programme de la pensée marche , programme qui s'est révélé de lui même sur plusieurs semaines...

sujet à développer je pense...mais pas là de suite...j'ai une flemme...

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
Thu, 12 Jan 2017 #34
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Daniel Paul. wrote:
en gros oui cela vient de la façon dont le programme de la pensée marche

Oui j'ai compris ce que tu expliques.. de mon côté aujourd'hui, j'observe la souffrance derrière la pensée qui est d'une autre nature.. il y a une sensation. Je m'aperçois que de cette manière, rien ne s'aproprie cette sensation et qu'il n'y a plus le conflit, juste la sensation et beaucoup d'espace, de paix, ce qui permet une observation claire, fluide et précise...

Sign in to recommend
Back to Top
Thu, 12 Jan 2017 #35
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

richard viillar wrote:
j'observe la souffrance

Salut Richard, une partie de la question est là..il y a un observateur qui regarde la souffrance donc ce n'est pas lui..or pour moi cela n'est pas..il y a la pensée donc l'état global est "souffreteux" et qui ne peut donc observer en tant que observateur détaché de ce qu'il observe..

je ne fais pas du k ici, c’est une question que je me pose moi même et que je vois moi même, je ne répète pas je veux dire, elle vient naturellement après mes propres moments sur le sujet...et ceci fut expérimenté avec mes enfants , avec leur accord en moment de crise profonde naturellement et a produit des résultats spectaculaires..mais tout ceci relève en fait plus du chamanisme des anciens que de toute autre approche ..

cette approche dont je parle fait peur à une majorité qui en fait ne veut pas aller dans ce sujet et préfère essayer de fuir....

tu en penses quoi ?

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
Thu, 12 Jan 2017 #36
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Daniel Paul. wrote:
une partie de la question est là..il y a un observateur qui regarde la souffrance donc ce n'est pas lui.

Salut Daniel,

Je reformule alors car là n'est n'était pas mon propos en fait

richard viillar wrote:
la souffrance est vue derrière la pensée qui elle est d'une autre nature.. il y a une sensation. Ainsi, de cette manière, rien ne s'aproprie cette sensation et il n'y a plus le conflit, juste la sensation et beaucoup d'espace, de paix, ce qui permet une observation claire, fluide et précise...

Sign in to recommend
Back to Top
Thu, 12 Jan 2017 #37
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Daniel Paul. wrote:
une majorité qui en fait ne veut pas aller dans ce sujet et préfère essayer de fuir....

C'est évident Daniel....

tu en penses quoi ?

Sign in to recommend
Back to Top
Mon, 16 Jan 2017 #38
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Salut Daniel, John

"J'écoute d'une oreille" votre échange ailleurs à propos de la souffrance... je me dis en fait que même si la personne n'est pas prête, il faut lâcher l'info.

Même si elle ne s'en saisit pas tout de suite ça fait son chemin. Au départ, beaucoup de choses peuvent paraître insensées, improbables...

Sign in to recommend
Back to Top
Mon, 16 Jan 2017 #39
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

richard viillar wrote:

Salut Daniel, John

"J'écoute d'une oreille" votre échange ailleurs à propos de la souffrance... je me dis en fait que même si la personne n'est pas prête, il faut lâcher l'info.

Salut Richard....

Tiens curieux, mais en fait entre le moment ou j’écrivais cela dans un échange avec John et là maintenant et bien j'ai rectifié ma position sur le fond car j'ai réalisé justement en écrivant ensuite sur ce site français politico-pseudo social non pas d’échanges mais de combat que en fait, je dois ou plutôt il faut dire ce qui est vu, perçu ,compris non pas intellectuellement mais à un niveau disons plus profond..j’utilise profond pour le moment mais cette catégorisation ne me convient pas non plus...

A part chez la pensée de l'humain je ne vois pas de catégorisation mais quelque chose d'unitaire avant tout.., la pensée devant faire cela car elle doit faire des choix de vie pratique , de survie...je garde ceci mais pas cela , etc

En fait je suis parfois loin de "lâcher" ce que j'aurais à dire ne serait ce que uniquement par rapport à des expériences, car en fait j'y vais doucement car cela ne passe pas du tout ou trop mal des fois voir en général..parce que ça fout les boules aux autres comme dirait mon dernier, parce que cela parait dément aussi, parce que tu vois dans l’œil de l'autre qu'il aurait tendance a appeler les urgences, un psy, le maire et à te faire enfermé et aussi parce que c'est usant, car toi( un toi général) par exemple tu vois bien en gros assez facilement ou en est l'interlocuteur, de quel plan il parle dont il n'est même pas conscient lui même, tu vois çà mieux que lui et qui lui ne comprends rien du tout de cela pour lui même ni bien sur de toi même, et va en général rejeter de suite par terreur du sujet ou autres raisons X ce que toi tu vas amener d'une manière naturelle non pas pour faire le "malin" mais pour dire des moments qui semblent et sont probablement vitaux, pour partager naturellement.....mais aussi parce que de trouver les mots justes, les phrases justes est un exercice difficile surtout par écrit,l’écrit pour moi convient assez mal à ce genre de propos ,surtout sur un clavier mais pas seulement , après tous les druides n'avaient aucun enseignement écrit...et pourtant..comme d'autres cultures aussi..car le clavier crée une distance énorme entre ce que "on" veut dire et puis une partie de l’énergie se perd à regarder le clavier, les lettres etc...et une partie des fois importante du message va alors disparaître...

tout n'est pas négatif loin de là..car cela permet aussi une communication potentiellement globale entre tous etc bien sur..

bon je file..

Dan ...........

This post was last updated by Daniel Paul. Mon, 16 Jan 2017.

Sign in to recommend
Back to Top
Tue, 17 Jan 2017 #40
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

John Raica wrote:
Toute proportions gardés c'est comme si tu devrais sauter d'un train dont tu sais déjà la destination finale (pas fameuse !) , mais...qui sait ce que t'attendra après ton 'saut dans l'inconnu' ?

Salut John, elle est très parlante cette image, elle dit exactement le message de mes pires cauchemars sur le fond de leurs messages: il faut sauter !!! ...qui est ce qu'il conviendrait de faire mentalement déjà..

le saut dans l'inconnu étant un renoncement volontaire de la pensée face à un "truc" qui la dépasse totalement...etc bien sur..

John Raica wrote:
J'essaye donc de 'recycler' (voir de revaloriser ?) l'esprit de vérité contenu dans ces 'méditations en direct' de K, parfois assez dilué dans un brillant mélange de généralités, de 'langue de bois' (du 'holistiquement correct' ?) et des perception pure, pour donner une certaine 'base' de départ pour ceux éventuellement intéressés .

Oui tout à fait, un très bon apport à mon avis...

;-)

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
Tue, 17 Jan 2017 #41
Thumb_photo_reduite John Raica Canada 534 posts in this forum Online

Daniel Paul. wrote:
le saut dans l'inconnu étant un renoncement volontaire de la pensée face à un "truc" qui la dépasse totalement.

D'accord, Dan, on n'est pas du tout surs que notre 'conscience pensante' (ou pensée consciente ?) restera la meme ou bien si elle va se dissoudre dans un totallement imprevisible Inconnu. En effet c'est le meme sorte de defi psychologique que celui qu'on rencontre devant la mort physique, sauf que la...on n'a plus le 'choix' (J'arrete ou je continue ?) Donc -et je parle seulement de moi meme- autant 'exercer' ce 'saut psychologique' dans l'inconu...dans l'environment 'protegé' que nous offre une meditation libre des contraintes habituelles - efforts de concentration mentale, methode, dependence, cout, etc. C'est vraiment se payer un 'luxe existentiel' ...et comme bonus, il y a aussi l'assurance de notre vie qui continue d'une maniere plutot rassurante- donné que le pire qui peut se passer est ce 'lacher prise du connu'...Enfin, c'est une maniére voir les choses du bon coté. Mais quelle est donc l'alternative existentielle ? De continuer a accumuler des experiences, connaissance, objets, relations...just pour nous proteger psychologiquement de cette meme peur de l'inconnu ?

Pour moi du moins, c' est une motivation qui tient debout, en tant qu'individus . Mais si on regarde 'par dessus l'epaule' de K sa 'motivation' (sur la verticale, bien sur) etait de changer la direction de l'evolution de la conscience de l'humanité ( qui par l'inertie de l'ignorance collective se dirigeait vers le Grand Nord (ou on le sait, il fait encore tres froid !) , et tout d'un coup elle tourne sur elle meme et se dirige vers l'Est ) Pour moi, du moins, ce decallage entre la motivation personnelle et celle d'un groupe, expliquerait bien les tensions et frictions a BP - et non seulement- car les gens sentait probablement ( a tort ou a raison ?) qu'on leur imposait un 'but collectif' qui depassait leurs resources personelles de compassion & intelligence...

This post was last updated by John Raica Tue, 17 Jan 2017.

Sign in to recommend
Back to Top
Tue, 17 Jan 2017 #42
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

John Raica wrote:
autant 'exercer' ce 'saut psychologique' dans l'inconu...dans l'environment 'protegé' que nous offre une meditation libre des contraintes habituelles - efforts de concentration mentale, methode, dependence, cout, etc.

Salut John, Daniel,

Il semblerai que la méditation n'offre pas de protection psychologique... étant par essence ce saut dans l'inconnu.

ce que j'essaie de dire dans ce topic c'est que la souffrance est le point de départ (the starting point)... la méditation ne serait pas sans elle. La méditation né de la souffrance et la souffrance demeure son seul support quoi que l'on en dise il me semble. .. j'ai beau le tourner dans tous les sens, voilà ce Il j'en vois. Maintenant si la méditation a autre chose que la souffrance comme support, je serais curieux de l'apprendre en fait car je ne vois rien d'autre qu'en dites vous Daniel, John?

This post was last updated by richard viillar Wed, 18 Jan 2017.

Sign in to recommend
Back to Top
Wed, 18 Jan 2017 #43
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

richard viillar wrote:
Il semblerai que la méditation n'offre pas de protection psychologique... étant par essence ce saut dans l'inconnu.

ce que j'essaie de dire dans ce topic c'est que la souffrance est le point de départ (the starting point)... la méditation ne serait pas sans elle. La méditation né de la souffrance et la souffrance demeure son seul support quoi que l'on en dise il me semble. .. j'ai beau le tourner dans tous les sens, voilà ce Il j'en vois. Maintenant si la méditation a autre chose que la souffrance comme support, je serais curieux de l'apprendre en fait car je ne vois rien d'autre qu'en dites vous Daniel, John?

Salut Richard, bien sur pour parler de cela je me base sur mon propre vécu, je me rappelle très bien de mes années vers 6-7 ans et ++++ bien sur, il y avait très jeune ce ressenti d' insatisfaction, de frustration et + que je voyais bien dont j'étais conscient etc que je ne nommais pas souffrance ..il y avait aussi une énorme énergie qui équilibrait ainsi le tout dans une polarité quand même pas facile à vivre des fois..surtout lié à l rencontre avec les autres, en fait moi seul je vais bien y compris aujourd'hui..j'avais assez d’anergie et même plus pour défendre ceux qui ne le pouvaient pas etc bien sur, cette énergie est toujours là d'ailleurs..

Alors vers genre 10-12 ans j'ai trouvé comme évident que de me laisser m'enfoncer dans cette sorte de souffrance que je n'appelait pas souffrance, je ne nommais pas cette sensation genre à quoi bon la nommer ? était ce que j'avais à faire...et cela a marché jusqu’à produire ces moments étranges que je ne vais pas rappeler ici...

Mais avant cela il y avait aussi une curiosité profonde , un intérêt profond qui n'avait pas réellement de support...

Plutôt doué à l'école avec des facilités j'ai arrêté d'apprendre à 10 ans en rentrant en secondaire...cette frustration dans ma vie à pris le dessus mais aussi cette curiosité , je devais résoudre cela, c'était ma priorité...

Voila le tableau grossier...

Sans la découverte de comment aborder pour moi même cette souffrance je n'aurais pas survécu à cette pression..

On a donc deux choses ici, la souffrance, la curiosité et l’intérêt pour la vie...je n'écoutais pas ce que l'on m'en disait...

Et puis ces moments étranges sont apparus d'eux même...et depuis je sais certaines choses ..

Mais il n'y a pas d'état fixe, et j'ai sombré dans plus de souffrance...il a fallu retrouver ce savoir faire...cette énergie dont je ne sais pas tous les tenants a au moins cette propriété de forcer ce que "on" appelle la pensée à s'occuper du sujet... elle fuit ou elle ne fuit pas..en général elle essaye de fuir..

si je ne fuis pas que se passe t' il ? et bien au début je suis inapte à toute vie sociale sauf dans un contexte de coopération et de partage..cette sensation a déjà produit un effet secondaire avant même d’être vu, comprise,résolue etc si je n'essaye pas de la fuir...

ensuite elle va obliger la pensée, donc "moi je" à se remettre en question de manière très profonde en avançant totalement à tâtons, je ne sais pas ou je vais et finalement à un moment donné et bien je m'en fou pour de bon...genre je ne comprends rien ne saisit rien alors je la ferme car j'en ai marre ...ce "j'en ai marre " fut et est encore vital pour la "transmutation" ...les hermétistes que la fausse histoire des humains nous cachent semblaient savoir cela et bien plus encore..

Tout ceci a pour effet, entre autre effets , de figer la pensée sur elle même qui accepte cela comme dernière ressources , ce qui va laisser de la place pour "autre chose" sur lequel "on" n'a pas de prise ( disons nos autres capacités) ....on va peut être alors être d'accord pour dire que là effectivement "on" pourrait utiliser le mot méditation...qui est tout sauf le monde de la pensée qui dit "je", je ne parle pas du jeu dans le vocabulaire pour s'exprimer, mais du "je" qui est opposé aux autres "je" et incapable de coopération et de partage comme de compréhension profonde, comme de vivre ces moments de contentements absolus etc etc car cela n'est pas son rôle, pas dans ses attributions, c'est un outil vital certes mais qui doit être "utilisé" par autre chose...

En mode défaut ,si nos autres capacités ne s'éveillent pas, ce programme a la capacité de fonctionner sur lui même...il devient alors sa référence unique, il est à la fois juge et partie...et là tout part en vrac..

stop..pause...:-))

Dan ...........

This post was last updated by Daniel Paul. Wed, 18 Jan 2017.

Sign in to recommend
Back to Top
Wed, 18 Jan 2017 #44
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

John Raica wrote:
Eh bien, Richard, la méditation- dans son sens plus 'impersonnel' implique aussi la fin de cette souffrance 'basique' donc un certain 'recyclage' énergétique. D’après K -et non seulement- cette énergie se transmute en 'passion' et ensuite dans une Compassion plus universelle.

Salut John

oui bien sur vivre la souffrance implique sa fin....elle persiste si elle n'est pas vécue....ceci est a trouver par et pour chacun....ou pas...globalement c'est : non, non je fuis !

cela amène pour moi la mise en route assez clairement perçue pour ce qu'elle est d'autres capacités qui marchent toutes seules, entre autre celle qui part à la recherche de racines diverses et variés de problèmes non perçus mais très actifs et ardents stockés au delà de la vision de la pensée..cette capacité expose ces racines à la lumière...c'est un choc pour le système qui voit cela, le probleme disparaît car il est alors résolu, ça marche tout seul....un truc de fainéant comme je dis des fois..

ensuite oui il se produit encore tout seul des "transmutations"..

K parle de solutionner définitivement cela, Richard si je ne me trompe pas tu évoques aussi cela ...c'est une situation que je ne connais pas.. je ne peux donc rien en dire..si un jours cela se produit..OK j'en reparlerais ..

Moi je ne connais que le fait de solutionner cela au coup par coup...

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
Wed, 18 Jan 2017 #45
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

John Raica wrote:
En effet, Dan, il parait qu'a cause de ce principe -tout a fait holistique- des 'vaisseaux communicants' on reçoit -qu'on le veuille ou pas, un constant 'arrivage' provenant de ce réservoir très actif de la souffrance collective- comme si la conscience totale de l'humanité serait 'malade' et chaque 'cellule' de son corps reçoit une certaine sensation de douleur.
Donc ceci pourrait expliquer assez bien les 'poussées de compassion' de K ( parfois ressemblant à des 'jérémiades' ?)

Oui, ça me parle..Cependant j'y vois aussi le niveau personnel,genre mes propres erreurs non liées cette fois au collectif, qui est réel.

John Raica wrote:
Mais du cote 'implications personnelles' de phénomène du psychisme collectif on a le choix de se renfermer en nous même comme si c’était pas notre probleme, ou bien de l'accueillir avec un esprit de compassion intelligente. L'avantage énergétique de cette dernière approche serait le même 'recyclage' voir distillation que dans le cas de la souffrance personnelle (en effet les deux courants s'entre-mélangent constamment).

En effet, c'est une manière de bien poser les choses je pense.

John Raica wrote:
Et l'autre avantage de ce "regarder le bon coté de choses " serait que ces poussées de souffrance ( perso-collective) ne vont plus nous déprimer ou déstabiliser psychiquement. C'est déjà ça !

Oui entre autres effets. Si déprime même très légère il y a ou déstabilisation à peine perceptible, cela veut dire que il y a une chose très spécifique à faire enfin surtout à ne pas faire ...et ce qui pouvait prendre 1 an va prendre quelques minutes...

l'ensemble donnant une vie personnelle-personnelle pas mal du tout, reste le collectif et là c'est une autre paire de manche parce que là ou règne la competition choisit,acceptée ou imposée règne la division extérieure donc le conflit donc la guerre donc le vol etc etc qui vient s’ajouter à celle qui est en soi même ..

La tendance réactionnaire de la pensée est d'essayer d'y aller et d'essayer de changer l’extérieur globalement sans se changer soi, comme ce serait pratique .......politique,économie, etc

c'est une impasse..voila pourquoi entre autre K regretta que Indira Gandhi aille se perdre en politique, car il a dit plusieurs fois qu'il l'a trouvait remarquable..

N'y aurait t'il comme possibilité de changement radical global de notre façon de vivre sur la même planète que le chemin avant tout personnel de 1 X par des milliards qui changent eux mêmes avant tout..? comme le suggère K, j'aurais tendance à dire que oui...

Sauf imprévu, on a donc le temps...

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
Wed, 18 Jan 2017 #46
Thumb_photo_reduite John Raica Canada 534 posts in this forum Online

Daniel Paul. wrote:
N'y aurait t'il comme possibilité de changement radical global de notre façon de vivre sur la même planète que le chemin avant tout personnel de 1 X par des milliards qui changent eux mêmes avant tout..? comme le suggère K, j'aurais tendance à dire que oui...

A priori, Dan, il semble que la conscience de la planéte Terre (en ce qui concerne l'espece humaine) dort encore -plutot un cauchemar qu'un sommeil de tout repos- Et on peut bien comprendre cette recherche instinctive d'un moment de repos quand derriere nous on a toute une histoire de guerres, cataclismes naturels, epidemies et meme en regardant autour de nous ...rien que des (présents, futurs et passés) experts dans l'art de la survie. Plutot triste comme planéte. Donc si X par 7 milliards, cette inertie d'une vie humaine qui s'enfonce par son propre 'choix' dans la matiere et dans le temps, est bien la 'realité' dominante. Donc, dans l'içi et maintenant, le seul element qui peut faire la difference c'est notre propre perception de ce qui est vrai et de ce qui est faux dans toute cette culture ( a la fois dehors et dedans nous meme) . Comme 'individus' ça peut faire toute la difference, comme disait K dans un dialogue avec David Bohm, la ou il y a de la 'lumiére'...l'obscurité disparait inevitablement.
Donc ce n'est pas vraiment une question de 'grands nombres' -dans une salle completement plongee dans l'obscurité, une seule alumette ( ou le plus modeste telephone portable) peut vraiment aider a voir assez clairement ou l'on est et surtout... ou est la sortie !

Sign in to recommend
Back to Top
Wed, 18 Jan 2017 #47
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

John Raica wrote:
la meditation- dans son sens plus 'impersonel' implique aussi la fin de cette souffrance

Salut Daniel, Salut John,

Bien sûr John, mais là aussi, la souffrance est le support....

Daniel Paul. wrote:
K parle de solutionner définitivement cela, Richard si je ne me trompe pas tu évoques aussi cela ...

Oui.. ce qui se bascule définitivement, c'est la fin de l'ignorance....

Daniel Paul. wrote:
c'est une situation que je ne connais pas..

Je n'en suis pas sûr...

Sign in to recommend
Back to Top
Wed, 18 Jan 2017 #48
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Pour parler de libération, d'éveil, qui de ce que je vois a pour point de départ la souffrance, Bouddha (et K à sa façon) a exposé un déroulement du processus.

Il commence par le constat que l'on est malade. Sans ce constat et son acceptation, il ne peut y avoir de "guérison", car on ne peut poser aucun diagnostic et attribuer un "traitement".

Or, une grande majorité de "chercheurs" saute la première étape et se réfugient dans une activité qui consiste à voiler LE fait: "je suis MALADE, oui moi, je suis MALADE", par la dernière étape mais qui du coup devient un pseudo chemin qui devrait mener à la cessation de la souffrance....

sauf que tout au long du chemin, le support c'est la première vérité...

Sign in to recommend
Back to Top
Thu, 19 Jan 2017 #49
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

richard viillar wrote:
Pour parler de libération, d'éveil, qui de ce que je vois a pour point de départ la souffrance, Bouddha (et K à sa façon) a exposé un déroulement du processus.

Il commence par le constat que l'on est malade. Sans ce constat et son acceptation, il ne peut y avoir de "guérison", car on ne peut poser aucun diagnostic et attribuer un "traitement".

Salut Richard et John, coïncidence ou évidence? hier j’écrivais ceci entre autre sur un autre site:

.car le malade qui dirige , enfin plus malade que la moyenne sauf exception, car malade mentaux nous le sommes tous devenus ,

Je te rejoins donc la dessus..

richard viillar wrote:
Or, une grande majorité de "chercheurs" saute la première étape et se réfugient dans une activité qui consiste à voiler LE fait: "je suis MALADE, oui moi, je suis MALADE", par la dernière étape mais qui du coup devient un pseudo chemin qui devrait mener à la cessation de la souffrance...

Oui, c'est aussi ma perception

richard viillar wrote:
sauf que tout au long du chemin, le support c'est la première vérité...

Oui...pour moi même sans en avoir totalement vérifié la validité profonde jusqu'au bout, je vois que ce programme ou processus appelé pensée produit exactement ce qu'il doit produire en l'absence disons pour faire simple d'éveil à la vie par le biais d'autres capacités spécifiques ,elles aussi "programmées" qui semblent ne pas être en marche à l'enfance, je ne parle pas ici de capacités qui font que un enfant de 4 ans va jouer du Bach au piano ..Éveil la vie, phrase un peu bateau et mystérieuse mais je pense que "on" saisit ce que cela implique ..

tout ceci pour dire que à chaque fois que la pensée déraille du chemin, il y aura un signal sous forme de symptôme pouvant oui aller jusqu’à une souffrance énorme causée par notre refus non perçu en général de vivre cela..

il y a une sorte d'apprentissage...

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
Thu, 19 Jan 2017 #50
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

John Raica wrote:

Daniel Paul. wrote:

N'y aurait t'il comme possibilité de changement radical global de notre façon de vivre sur la même planète que le chemin avant tout personnel de 1 X par des milliards qui changent eux mêmes avant tout..? comme le suggère K, j'aurais tendance à dire que oui...

A priori, Dan, il semble que la conscience de la planète Terre (en ce qui concerne l’espèce humaine) dort encore -plutôt un cauchemar qu'un sommeil de tout repos- Et on peut bien comprendre cette recherche instinctive d'un moment de repos quand derrière nous on a toute une histoire de guerres, cataclysmes naturels, épidémies et même en regardant autour de nous ...rien que des (présents, futurs et passés) experts dans l'art de la survie. Plutôt triste comme planète. Donc si X par 7 milliards, cette inertie d'une vie humaine qui s'enfonce par son propre 'choix' dans la matière et dans le temps, est bien la 'réalité' dominante

Saut John, il semble que plus on soi disant progresse plus on connaît de + en + de choses sur de - en - de sujets au niveau personnel et aussi global sur un seul segment...nous régressons bien..de ce point de vue là..

Récemment depuis un certain temps pas mal d'esprit indépendant du pouvoir commencent à montrer preuves sérieuses et factuelles à l'appuie que notre histoire ancienne, comme celle de demain d'ailleurs, est fausse , globalement fausse, et que il y a 5000, 10 000 ans voir plus et bien non seulement les humains connaissaient le mètre,l' architecture , l'astronomie et bien plus encore, genre étaient concernés aussi par ce qui est bon pour tous et non pas par ce qui rend riche par la guerre et le conflit..leur science n'avait rien à voir avec la notre, la notre c'est argent, pouvoir et arrogance, peut être était ce la raison pourquoi Bohm a dit un jours que si c'était à refaire il ne ferait plus de science telle que il l'avait fait.

Comme k je sens bien que nous fumes un produit fini mentalement dès nos débuts ignorés en fait, en tant que tel et que nous avons en fait totalement régressés mentalement tout en devenant de + en + spécialisé sur de - en - de sujet, ce qui nous amène à ne jurer pour croire que nous sommes fantastiques que par rapport à des machines, nous sommes devenus purs machines qui souffrons car nous sommes sur le mauvais chemin, l'intuition ( insight....) Universelle a globalement totalement disparue, sauf exceptions ici et là, de nos vies par la perte de capacités qui sont aujourd'hui en sommeil, une machine qui fait des machines, voit tout en tant que machine qui calcule etc et ne le sait pas...nous sommes en fait dans une descente aux enfers tout en pensant que nous allons évoluer vers le mieux...propagande oblige.

c'est d'ailleurs pourquoi les pseudos big bang, expansions et évolution à partir de rien du tout sont la base des sciences du siecle des lumières éteintes, sciences qui sont 100% au service d'une ultra minorité planétaire bien précise qui entraîne tout le monde dans son délire schizophrénique , mot qui avant d’être récupéré par les dangereux psycho bla bla voulait simplement dire ceci: divisés du réel !

c'est exactement la description de l'action de ce qu'est devenu notre pensée..

comme tu dis c'est donc un cauchemar oui..

John Raica wrote:
Donc, dans l' ici et maintenant, le seul élément qui peut faire la différence c'est notre propre perception de ce qui est vrai et de ce qui est faux dans toute cette culture ( a la fois dehors et dedans nous même) . Comme 'individus' ça peut faire toute la différence, comme disait K dans un dialogue avec David Bohm, la ou il y a de la 'lumière'...l'obscurité disparaît inévitablement.

Oui et cela ,pour la lumière, marche aussi bien sur très bien avec le symptôme de la souffrance mentale , qui si sa racine est perçue de la "bonne " manière par auto révélation disparaît alors, et amène une compréhension profonde de quelque chose...il ne s'agit pas seulement que la souffrance disparaisse car la raison d’être de la souffrance pour moi n'est pas du tout là, même si par effet secondaire cela va se produire , il s'agit aussi et peut être avant tout qu'elle amène des compréhensions profondes sur des sujets que la pensée ne choisit pas , enfin c'est ce que j’expérimente..c'est pour cela que je vois cette souffrance comme un catalyseur vital d'éveil à la profondeur du fait de vivre..

John Raica wrote:
Donc ce n'est pas vraiment une question de 'grands nombres' -dans une salle complètement plongée dans l'obscurité, une seule allumette ( ou le plus modeste téléphone portable) peut vraiment aider a voir assez clairement ou l'on est et surtout... ou est la sortie !

Oui, je ne sais pas trop pour le grand nombre en fait...qui nous ramène au mythe de la caverne soi disant de Platon...je dis cela car à force de voir le nombre de faussaires qui ont piqué aux autres dans tous les domaines, le doute s' installe tout seul comme allant de soi, car nombre de Grecques de cette époque sont allez étudier dans l'ancienne Égypte ..entre autre...

etc..cheers

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
Thu, 19 Jan 2017 #51
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

John Raica wrote:
la meme mentalité qui a mené a la mythique chute de l'Atlantide (?)

John je ne parlais pas de ce mythe ou pas mythe, mais de vestiges bien réels partout sur la planète et qui posent des problèmes + que sérieux à la doxa officielle...à chacun de s'y intéresser ou pas selon ses envies et attirances..

John Raica wrote:
Donc, si au début c’était la survie de l’espèce qui était mise en question chaque jour (et chaque individu en était bien conscient) , de que cette 'survie pour tous' est +/- assurée par le développement technologique, on est rattrapés (karmiquement ?) par le désir tout a fait naturel de compenser cette longue série de souffrances et frustrations accumulés par tous et par chacun pendant des millénaires.

Au début, personne ne sait ce qui s'est réellement passé..quand je comme k parle de non évolution, il s'agit de non évolution mentale, quand à l'autre évolution officielle à la darwin je la laisse à la science officielle car après tout elle en est l'instigateur et le garant..

nous avons été "propagandé" par une clique bien précise sur nos pseudo débuts, moi je n'en sais rien, personne n'en sait rien en fait sauf cette intuition qui correspond aussi à celle de k mais uniquement sur le coté mental des humains, k a dit que selon lui il n'y a pas d'évolution mentale des humains...

ce qui fait que je ou X peux très bien savoir un tas de choses au niveau mental sur les humains à leurs début dont le coté début physique nous est parfaitement inconnu..savoir certaine choses mentales donc dont entre autre que ils n’étaient pas nécessairement comme nous sommes devenus avec ce cerveau atrophié ou seule la pensée analytique marche encore ..etc et que leur éveil a pu( pour moi a du) faire d'eux des gens naturellement coopératifs et partageur donc en paix, ce qui fait que la survie physique dans de telles conditions ne pouvait qu’être optimale en groupe uni..alors que dans notre cas elle est en fait minimale..car même riche, du fait de la competition qui élimine, le spectre du pire plane en permanence pour tous mais aussi parce qu ce n'est pas du tout le bon chemin que nous prenons, car dans le conflit comme nous y baignons, rien de bon mentalement ne s'y trouve pour l'humain sauf de s satisfaire de confort individuel pour ceux qui l'ont, je veux dire par là que la vie de conflit ou chacun est seul est sèche..elle n'a aucun goût, voila où on en est par notre refus de coopérer et de partager .....sinon naturellement avec nos autres capacités ouvertes même juste un peu de temps en temps la survie est alors affaire naturelle collective, coopérative et partageuse et bien plus que cela encore...c'est fait pour que le maître continue à tondre le mouton bien sur..

cela dit tout ceci nous éloigne du thème amené par Richard qui est, dit à ma façon: par où et quoi commencer ?

sans souffrance et peine, frustration et mécontentement il n'y a rien a commencer...car "on" ne va rien faire...de toutes façons si cela était nous n’existerions même pas en tant que tels je pense car ceci est constitutifs de notre nature et pas du tout un incident..mais a un rôle précis..

donc ces éléments que l'on n'aime pas et essayons de rejeter ou d'éliminer sont là en fait pour être vécu comme tels, comme tout, est ce que me dit mon expérience..ils sont comme dit Richard des supports ....

Mais là je demanderais un peu à Richard d'amener un peu voir beaucoup sa vision sur le sujet...

bon etc.

allez je file , le jardin commence a réclamer de l'attention...

Dan ...........

This post was last updated by Daniel Paul. Thu, 19 Jan 2017.

Sign in to recommend
Back to Top
1 day ago #52
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Daniel Paul. wrote:
par où et quoi commencer ?

Le quotidien... Dès que l'on ouvre les yeux en fait! ;-)

Daniel Paul. wrote:
ces éléments que l'on n'aime pas et essayons de rejeter ou d'éliminer sont là en fait pour être vécu comme tels, comme tout, est ce que me dit mon expérience..ils sont comme dit Richard des supports ....

et bien oui... de supports à l'attention des supports au "laisser être" et même les moments qui nous apparaissent "agréables" qui ne sont en fait que de la souffrance diminuée (c'est en ce sens que je dis que la souffrance est LE point de départ)... et donc j'en reviens à la sensation d'être.

Au quotidien, cette sensation est là, tout le temps mais l'encodage de cette sensation fait apparaître quelque chose d'erroné, ensuite on connaît la chanson. Mais là juste là, cette sensation (désagréable ou faussement agréable) d'être constitue un support constant... et cette sensation est intimement reliée à ce qui est nommé comme souffrance..

Sign in to recommend
Back to Top
1 day ago #53
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

richard viillar wrote:

Daniel Paul. wrote:

par où et quoi commencer ?

Le quotidien... Dès que l'on ouvre les yeux en fait! ;-)

Salut jeune padawwan !

La nuit, le rêve n'a pas la même qualité que les pensées du jours;...et puis au réveil la tendance superficielle, de quelque chose dans la pensée essaye de tout contrôler y compris la pensée en continuant à garder ceci et à jeter cela, commence..

richard viillar wrote:

Daniel Paul. wrote:

ces éléments que l'on n'aime pas et essayons de rejeter ou d'éliminer sont là en fait pour être vécu comme tels, comme tout, est ce que me dit mon expérience..ils sont comme dit Richard des supports ....

et ben oui ( et pis c'est comme çà et pas autrement) :-))... de supports à l'attention des supports au "laisser être" et même les moments qui nous apparaissent "agréables" qui ne sont en fait que de la souffrance diminuée (c'est en ce sens que je dis que la souffrance est LE point de départ)... et donc j'en reviens à la sensation d'être

Alors ce laisser être semble être un point important voir plus, pour le moment je ne parle que par rapport à ce flot de pensées que je qualifierais d'aléatoires , se crée une sorte de tentative de tri superficiel genre je garde , je garde pas...pour souvent cumuler à ce point: rien ne va...aucune ne me va...a part changer la planète pour qu'elle me convienne rien ne va aller !! impasse totale bien sur.

puis aucune pensée n'est finie, ne va jusqu'au bout, peu importe la pensée, elles sont toutes interrompue comme les cauchemars que "quelque chose" interrompt souvent avant la fin, ce qui est pour moi une erreur car le cauchemars transporte de sacrés informations..

et là je laisse en suspends ceci, qui ne cherche pas de réponse analytique bien sur:

mais ce "quelque chose" qui interrompt , qu'est ce que c'est ? car ce quelque chose me semble être en souffrance, voir la souffrance....

à suivre donc..

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
1 day ago #54
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Daniel Paul. wrote:
Alors ce laisser être semble être un point important voir plus

C'est clair...

Daniel Paul. wrote:
pour le moment je ne parle que par rapport à ce flot de pensées

C'est dans ce sens que je dis

richard viillar wrote:
ensuite on connaît la chanson

Parce qu'on a tendance à n'évoquer que l'aspect de la pensée... et c'est la ou je me rends compte que ça n'est pas évident d'en parler car c'est sur la pensée que l'on focalise...

J'évoque spécifiquement la sensation d'être comme point de départ qui est déjà dualité donc déjà intimement lié à la souffrance...

Sign in to recommend
Back to Top
24 hours ago #55
Thumb_picture0122 Daniel Paul. Ireland 318 posts in this forum Offline

richard viillar wrote:

richard viillar wrote:

ensuite on connaît la chanson

Parce qu'on a tendance à n'évoquer que l'aspect de la pensée... et c'est la ou je me rends compte que ça n'est pas évident d'en parler car c'est sur la pensée que l'on focalise...

J'évoque spécifiquement la sensation d'être comme point de départ qui est déjà dualité donc déjà intimement lié à la souffrance...

Je trouve difficile de ne pas faire un mot de tout çà, je reprécise que je ne cherche pas,c'est le malaise, l'erreur, ce qui fait mal etc qui guide indirectement.. comme je disais l'autre jours pour moi il s'installe un dialogue disons "mystérieux"...je laisse quand et si je peux être le malaise qui à ses débuts n'a pas vocation à faire mal..et de vivre cela apporte quelque chose comme il l'entends, je n'ai aucune prise dessus et ne cherche surtout pas à en avoir, j'ai bien compris que de chercher est un cauchemar, pour moi..pour les autres je ne peux dire...

quand tu parles de sensation tu parles de ce symptôme dérangeant si je te suis bien et je pense que je suis bien
il y a les pensées diverses et variées,souvent contradictoires...il y a ce symptôme qui peut aller jusqu’à faire mal si on n'écoute pas dans un processus dont je ne vois pas l'ensemble ..et il y a cette "tour de contrôle" dans la pensée ou le cerveau qui essaye de diriger le tout...cela pourrait très bien être un de ces très nombreux sous sous programmes , celui dont je parle serait peut être celui qui force à choisir, ce qui doit arriver dans l'analyse de sujets pratiques, je dois choisir...

à suivre...

Dan ...........

Sign in to recommend
Back to Top
23 hours ago #56
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Daniel Paul. wrote:
Je trouve difficile de ne pas faire un mot de tout çà, je reprécise que je ne cherche pas,c'est le malaise, l'erreur, ce qui fait mal etc qui guide indirectement..

Oui j'ai bien compris Daniel... on en a souvent parlé

Daniel Paul. wrote:
quand tu parles de sensation tu parles de ce symptôme dérangeant

Pas au départ, la je fais allusion à à la sensation d'exister de départ... Cette sensation d'être
comme point de départ qui est déjà dualité, donc déjà intimement lié à la souffrance...

Sign in to recommend
Back to Top
23 hours ago #57
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Au quotidien, cette sensation est là, tout le temps mais l'encodage de cette sensation fait apparaître quelque chose d'erroné, ensuite on connaît la chanson. Mais là juste là, cette sensation (désagréable ou faussement agréable) d'être constitue un support constant... et cette sensation est intimement reliée à ce qui est nommé comme souffrance..

Sign in to recommend
Back to Top
23 hours ago #58
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

richard viillar wrote:
l'encodage de cette sensation fait apparaître quelque chose d'erroné, ensuite on connaît la chanson.

C'est à dire qu'en suite le mental s'empare de cet encodage erroné et en fait tout ce que l'on sait...

Sign in to recommend
Back to Top
23 hours ago #59
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Tout ce que le mental fait de cet encodage nécessite un regard profond.. mais je tenais à évoquer ce qui précède...

Sign in to recommend
Back to Top
22 hours ago #60
Thumb_img_20150716_212047-1-1 richard viillar France 43 posts in this forum Offline

Il me semble qu'au delà de l'observation du mouvement de la pensée, il faut considérer cet aspect de base qui est la sensation et qui est là tout le temps, désagréable, faussement agréable où neutre...

This post was last updated by richard viillar 22 hours ago.

Sign in to recommend
Back to Top
Displaying posts 31 - 60 of 69 in total
To quote a portion of this post in your reply, first select the text and then click this "Quote" link.

(N.B. Be sure to insert an empty line between the quoted text and your reply.)